DIY éveil bébé: le cylindre à rubans

cylindre-rubans-titre

J’ai constaté l’attrait des bébés (du mien en tout cas) pour les rubans, les étiquettes, les trucs légers qui flottent au vent. J’aimais l’idée également des cylindres d’éveil à faire rouler. L’idée du cylindre à rubans (et grelots) m’est alors venue.

Matériel

cylindre-rubans-matos

Une boite cylindrique avec une ouverture large
Des rubans
De la laine (facultatif)
Des grelots (facultatif)

Pour le cylindre j’ai simplement récupéré une boite vide de cappuccino instantané. Elle est en plastique donc plutôt solide, mais il y a d’autres boites rondes qui pourraient faire l’affaire (en carton par exemple). Il faut simplement que le couvercle soit suffisamment grand pour que ta main entre à l’intérieur.

Réalisation

-Lave ta boite. Je sais, c’est évident, mais fais le donc.

-Perce des trous un peu partout sur tout le tour de ta boite. J’ai utilisé la perceuse de mon homme. Dans mon cas les trous font 3.5mm de diamètre. Dans le cas d’une boite en carton un simple couteau pointu peut sans doute suffire!

-Coupe ou récupère des morceaux de rubans de différentes tailles et couleurs.

-Prends un ruban et fais un nœud à une des extrémités. N’hésite pas à faire des doubles voire triples nœuds, il faut que le nœud soit suffisamment gros pour que le ruban ne passe pas à travers le trou quand tu tires dessus. Fais ça sur tout tes rubans.

-Insère tes rubans dans les trous.

-Si tu as de la laine tu peux aussi t’amuser à en mettre. J’ai fais des tresses, des tourbillons, des fils de laine de différentes couleurs qui s’enlacent avec plusieurs nœuds sur leur longueurs. Enfin, t’as pigé, tu peux imaginer des tas de choses.

cylindre-rubans-fini

-Si tu as un ou des grelots, tu peux en mettre à l’intérieur. Ca fera « gling gling » quand ton bébé fera rouler le cylindre. Pour ma part, je mets à l’intérieur le bracelet grelots que j’avais réaliser auparavant ( tu peux voir ça ici ).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mon fils a commencé à s’intéresser à ce joujou vers 4 mois. Maintenant, à plus de 7 mois, il l’attrape, le secoue, le lance, le fait rouler, c’est devenu une babiole qu’il trouve vraiment sympa.

62

Cette veille de St Valentin a toujours été le jour où je pensais à toi. Avec maladresse, je t’appelais pour te souhaiter ton anniversaire. On ne disait pas grand chose, des ça va et des c’est bien, et puis on raccrochait. Je sais que ça te convenait. J’étais ta fille et c’était bien que je t’appelle ce jour là.

L’année dernière, le jour de tes 61 ans, nous étions tous les 8 autour d’une table, 2 bougies devant toi parce que 61 bougies ça fait un peu beaucoup sur un gâteau.
Comme chaque fois que l’on se voyait tous, j’étais angoissée à l’idée de ce repas.On s’est retrouvé à l’intérieur du restaurant où vous nous attendiez déjà depuis un moment. Tu avais ton nouveau blouson, parce que tu avais commencé à renouveler ta garde robe dans une tendance un peu plus moderne. Sans doute que ce blouson faisait quelques tailles de moins que tes précédents vêtements, il avait pour fonction de couvrir ton corps qui faisait 10kg de moins qu’avant. Peut être un plus, je ne connaissais pas ton poids de forme avant tout ça.

bulle.jpeg

Tu as soufflé tes bougies, nous avons mangé. Nous avons parlé de ma grossesse, de tes chimios, et je crois qu’il y avait dans cet air là un beau nuage d’espoir qui nous enveloppait. Nous avions sans doute imaginé, sans l’imaginer vraiment, que nous serions réunis tous ensemble encore, dans un an, pour tes 62 ans.

Tu as atteint tes 61 ans et demi. C’est déjà ça hein.

Aujourd’hui, est ce qu’on dit « bon anniversaire » à quelqu’un qui n’est plus là?

 

Mon fils, l’intense

Comment définir ce bonhomme sans en perdre une miette. Bien sûr c’est impossible, il est une merveille, unique et infini. La Globule, mon ainé est puissant.

img_39041

Depuis sa naissance, il a su nous montrer sa présence, sa puissance… vocale d’abord. J’en parlais déjà ici. Nous avons donc très rapidement compris que la Globule avait des choses à dire, à exprimer et qu’il ne le ferait pas dans le feutré. La Globule était un bébé très demandeur, avec de gros besoins de calinoux, de contact. Un intense.

Alors, évidemment, en cherchant un peu sur le net, pif paf pouf, je comprends qu’il entre dans la description des BABI (bébés aux besoins intenses). Je ne cherchais pas spécialement à le rentrer dans une case, simplement à ne pas me sentir seule et à comprendre ce qui nous arrivait et j’ai compris, ça fait du bien.

Mon fils est donc intense. Il fait tout de façon intense. Il pleure en hurlant fort, il rit en hurlant fort, il n’aime pas il adore. Il est intense dans le négatif mais surtout dans le positif.

La Globule ressent les émotions de façon intense, il les exprime de façon intense.

Une frustration, un chagrin le feront pleurer fort. La colère aussi est une émotion qui l’envahit. Lorsque quelque chose le contrarie ou le gène, il n’hésitera pas à te le dire au grand désarroi des adultes aux idées restreintes « vous faites trop de bruit, je n’arrive pas à regarder mon livre/à jouer ». Un cadeau ou simplement une idée de jeu le feront courir vite et fort jusqu’à toi pour te serrer fort, très fort dans ses bras et tu auras droit à un « Merci!!! c’est le plus beau cadeau du monde!/la plus belle idée du monde!!, j’adore, c’est trop bien, merci!!! ».

C’est un choubidou de garçon, il est extrêmement câlins, bisous. Il adore rire, se marrer, s’éclater. La Globule est un enfant créatif et sans cesse plongé dans un imaginaire sans frontière. Il ne joue pas avec beaucoup de jouets, il lui suffit de leur créer un monde dans lequel il aime que nous plongions. Il est doué pour la mécanique, la manipulation, la logique. Il démonte ses jouets et les remonte et sait faire mille autres choses qui nous épatent.

Etre intense chez la Globule signifie ne pas aimer dormir. « Maman, j’aime pas dormir, j’aime que jouer. Dormir c’est une perte de temps. ». Au coucher il me dit qu’il a hâte d’être le matin pour continuer ses aventures et si son papa se levait à 5h du mat’, crois moi que notre bout d’homme le suivrait en vitesse.

img_74271

Il veut faire, comprendre, jouer, se dépenser, rire, continuer, manipuler, créer.
Il bouffe la vie, la dévore.

A 4 ans maintenant, il apprend de plus en plus à s’écouter, reconnaitre ses émotions, les nommer, les exprimer et connait des moyens pour les canaliser. Il me parait si mature lorsqu’il gère ses émotions « maman, je suis trop en colère contre toi, tu n’as pas écouter ma phrase jusqu’au bout et je sens que ça monte en moi et que je vais bientôt pleurer ».

Il est d’une patience dingue avec son petit frère, il l’aime tellement. « Maman, je l’adore trop petit frère, il est trop mignon ».

C’est épuisant certains jours d’être près d’un intense, mais c’est ça de vivre près d’un soleil, c’est lumineux, plein de vie, brûlant d’énergie, puissant.
Etre intense, c’est aimer in-ten-sé-ment la vie.