Archives pour la catégorie Non classé

Des Cendres à l’Or sur Facebook

Ca fait un bail que j’ai ouvert un compte Facebook Cendres à l’Or, mais j’étais pas du tout motivée pour l’alimenter.

Aujourd’hui, j’ai un peu plus de motiv’, ça veut pas dire que je posterai tous les jours, mais tout de même, juste suffisamment sans doute pour te signaler sa présence.

Alors voilà, rejoins moi sur Facebook si t’as envie:

Cendres à l’Or sur Facebook

T’as aussi le bitoniau sur le côté droit de mon blog (le logo Facebook rose) pour y accéder direct.

Bonne journée à toi!

Publicités

Nouvelle année

Je voulais écrire cet article hier soir, mais j’avais quelque chose de plus important à faire. Je l’aurais posté à 21h50, sans une minute de plus. J’aurais parlé de cet instant, de cette minute spéciale. Cette minute qui faisait débuter une nouvelle année, l’année sans toi.

bubble-1837311_1280

A cet instant bien précis, tu t’envolais. Au même moment, j’étais assise sur mon canapé sans regarder d’écran, blottie contre mon homme, le regard intérieur tourné vers toi. Au même instant d’autres étaient au restaurant, payant l’addition. Certains faisaient l’amour pendant que certains autres fumaient à leur balcon en observant les passants passés. Quelques uns buvaient des bières entre amis en parlant politique et religion. Certains mangeaient des chips devant un film médiocre pendant que d’autres continuaient de bosser sans regarder l’heure. Des parents étaient sans doute en train d’endormir leurs petits pendant que certains autres profitaient d’une soirée à deux grâce à des nounous qui gardaient leurs rejetons.
D’autres dormaient déjà et pendant cet instant très précis peut être que quelqu’un sur cette Terre était en train de vivre la même chose que toi.

Que faisiez vous le 16 septembre 2016 à 21h50? Mon père mourrait et le reste de la planète continuait son flot banal et insensé.

62

Cette veille de St Valentin a toujours été le jour où je pensais à toi. Avec maladresse, je t’appelais pour te souhaiter ton anniversaire. On ne disait pas grand chose, des ça va et des c’est bien, et puis on raccrochait. Je sais que ça te convenait. J’étais ta fille et c’était bien que je t’appelle ce jour là.

L’année dernière, le jour de tes 61 ans, nous étions tous les 8 autour d’une table, 2 bougies devant toi parce que 61 bougies ça fait un peu beaucoup sur un gâteau.
Comme chaque fois que l’on se voyait tous, j’étais angoissée à l’idée de ce repas.On s’est retrouvé à l’intérieur du restaurant où vous nous attendiez déjà depuis un moment. Tu avais ton nouveau blouson, parce que tu avais commencé à renouveler ta garde robe dans une tendance un peu plus moderne. Sans doute que ce blouson faisait quelques tailles de moins que tes précédents vêtements, il avait pour fonction de couvrir ton corps qui faisait 10kg de moins qu’avant. Peut être un plus, je ne connaissais pas ton poids de forme avant tout ça.

bulle.jpeg

Tu as soufflé tes bougies, nous avons mangé. Nous avons parlé de ma grossesse, de tes chimios, et je crois qu’il y avait dans cet air là un beau nuage d’espoir qui nous enveloppait. Nous avions sans doute imaginé, sans l’imaginer vraiment, que nous serions réunis tous ensemble encore, dans un an, pour tes 62 ans.

Tu as atteint tes 61 ans et demi. C’est déjà ça hein.

Aujourd’hui, est ce qu’on dit « bon anniversaire » à quelqu’un qui n’est plus là?