Archives pour la catégorie DIY

La poutre du jour (fichier téléchargeable)

 

poutre du jour présentation

Ca fait un moment que je me trifouillais le cerveau pour trouver une idée astucieuse et surtout simple (ultra simple) pour accompagner mon fils dans la compréhension de l’horloge et du repérage temporel quotidien.

Au départ j’imaginais un cercle que je collerais autour de notre horloge, mais ça se compliquait étant donné qu’il faudrait deux cercles pour les deux tours d’horloge. Et cela me semblait lourd avec trop d’informations.

Et puis j’ai pensé à notre poutre du temps (que j’ai pris ici parce que j’adore ses poutres du temps ), celle qui montre une année de gauche à droite. Je trouve ça tellement simple et évident que je me suis dis qu’il faudrait la même chose, mais à l’échelle d’une journée.

C’est donc ce que j’ai fait. Une poutre « du jour ». Absolument SIMPLE. Pas blindée de mille informations, pas longue à utiliser et complexe pour extraire les informations.

Une frise, les heures de la journées, une couleur pour quand c’est le jour, une autre couleur pour quand c’est la nuit, en dessous les chiffres que l’on trouve sur l’horloge et en haut leur équivalence en heure (puisqu’en France, on compte les heures jusqu’à 24!).

L’enfant regarde l’horloge, puis il pose la flèche sur le chiffre qu’indique la petite aiguille de l’horloge. Et tout simplement, il sait comment ça se dit, il sait si nous sommes le matin ou l’après midi, et il sait s’il est proche du/des repas et du coucher.

Tu peux retrouver la présentation vidéo de la poutre sur mon profil Instagram, dans ma storie permanente « IEF ».

Je te file le fichier par ici:

POUTRE A TELECHARGER ICI

Il est préférable (pour avoir un format plus sympa, mais c’est pas obligatoire!) d’imprimer la poutre sur deux feuilles (et on scotche les deux feuilles pour avoir la poutre entière).
Une fois imprimée, j’ai découpée la poutre et la flèche séparément et je les ai plastifiées pour que leur durée de vie soit plus longue!

La voici par chez nous!

 

 

Publicités

DIY: la tour d’observation

tour3

Il y a un article de puériculture qui a été un achat totalement inutile à la maison, et ça, pour mes deux garçons: la chaise haute (et le réducteur de chaise). Enceinte de la Globule, j’étais toute contente de la superbe chaise haute ultra-design que j’avais acheté en super promo. Mais, il a fallut vite constater que, à peine quelques semaines (2 ou 3?) après son début d’utilisation (de façon très ponctuelle en plus de ça), ce super fauteuil de prince n’intéressait plus (pas) notre petit (et nous avons constaté la même chose, ensuite, pour la Granule).

Mes fistons ont vite voulu faire « comme les grands » et ne pas rester bloqués, harnachés, dans un machin qui les emprisonnait.
J’ai voulu trouver quelque chose lorsque ce soucis s’est présenté pour la Granule. Alors j’imaginais le truc dans ma tête, « il faudrait une chaise comme nous, ou mieux, un truc sur lequel il pourrait monter seul, mais dans lequel il serait en sécurité, avec des barrières, un filet, quelque chose qui le sécurise (et me sécurise) ».

Fantastique! j’ai été fantastiquement surprise de voir que je n’avais pas été la première à penser à ça et que même, sur le net ça fourmillait de tutos. Une tour d’observation! (qu’on aime attribuer à la pédagogie Montessori, mais vois tu c’est assez réducteur, ça peut naître dans n’importe quel cerveau).
Chez nous, la tour a donc très nettement son utilité durant les repas que notre fils aime prendre là haut, et uniquement debout. D’ailleurs, je précise qu’en tournant la tour dans l’autre sens (côté le plus haut vers la table), notre fils pourrait, s’il le souhaitait, s’assoir et manger à table sans être gêné par la planche haute.

Ce n’est évidemment pas le premier tuto pour faire une tour d’observation, mais, j’aime bien la notre de tour, oui je l’aime bien.

Certains trouverons ça ultra simple à faire, d’autres pourraient se dire que c’est le bout du monde. Je peux simplement te dire que moi et le bricolage, c’est pas une grande histoire d’amour mais que ça va, ça se gère.

Le matériel

– Un marche pied Ikea (ou équivalent)
– Des tasseaux (pour cela, un tasseau de 2.40m nous a suffit)
– Des planches
– Des vis

tour

Pour le choix du bois, je crois que le top c’est le hêtre (beau à l’état brut et peu de risque d’échardes), mais quand on a vu les prix, on s’est contenté de choisir le hêtre seulement pour les tasseaux. Les planches sont de la récup’ qui glandaient dans notre garage, et c’est du sapin.

Sur la photo il manque un « tasseau de renfort » que tu peux voir sur les photos finish, tout simplement parce qu’on a pensé qu’après coup à l’installer.

Réalisation

1/ Monte le marche pied mais arrête toi avant la dernière étape, ne visse pas le plateau du haut, on a besoin qu’il soit libre. (Mince, tu l’as vissé? Bon ben… dévisse le).

2/ Mesure la longueur qu’il te faut pour tes tasseaux longs et courts.
La longueur des tasseaux courts déterminera la hauteur de la tour (au niveau de l’avant, là où ton bambin va observer ce qu’il y a à observer), elle doit donc arriver, à peu près au plan de travail ou à la table de cuisine. Cette longueur doit:
– ne pas être trop courte au risque que ton môme manque de basculer par l’avant s’il se penche trop.
– ne pas être trop longue, au risque de gêner les mouvements de l’enfant.
Ici, on a fait des tasseaux courts de 38cm. C’est un peu haut par rapport à notre table (ça ne gêne pas tu tout notre fils), mais c’est à la bonne hauteur devant l’évier par exemple. Là, à 20 mois, la tour arrive au niveau du nombril de la Granule. Moi je me suis dis « au pire, vaut mieux que ce soit trop haut que trop bas ».
Les tasseaux longs mesurent chez nous 58cm. Pourquoi faire des tasseaux plus longs à l’arrière? Je t’invite à essayer de monter dans une tour d’observation et tu vas direct’ voir le soucis de confort: des tasseaux arrière plus hauts permettent de moins se cogner la tête lors des montées et descentes. En plus, ça assure une sécurité intéressante, puisque je vois souvent mon fils qui s’adosse en arrière et les tasseaux plus longs arrivent à une hauteur confortable.

3/ Mesure la longueur des planches longues et courtes.
Les dimensions sont celles qui correspondent à l’écart entre les tasseaux.
longueur des planches longues = distance entre les deux tasseaux longs (avant et arrière de la tour).
longueur des planches courtes = distance entre un tasseau long et un tasseau court (côtés de la tour).

Tu peux trouver, tout en bas de l’article, les dimensions de nos découpes.

4/ Découpe les tasseaux et les planches

5/ Si t’as des morceaux en sapin, je te conseille, pour éviter le risque d’échardes: soit de poncer à fond, soit de vernir beaucoup. C’est ce que j’ai fait pour nos planches, j’ai mis 4 ou 5 couches de vernis (je mets toujours un tas de couches).

6/ Visse les 4 tasseaux par le dessous du plateau du marche pieds. Fais bien gaffe à mettre les tasseaux longs et courts aux bons endroits.

7/ Visse les planches sur les tasseaux (2 vis à chaque extrémité, c’est pas mal, c’est bien stable).

8/ Tu peux rajouter un tasseau de renfort comme on l’a fait (certains en mettent 4, un pour chaque côté de la tour, moi perso, après plusieurs mois d’utilisation, je trouve que 1 ça nous suffit très bien). On l’a mis à l’avant pour que, en plus de renforcer la structure, cela permette de rattraper des petits pieds qui pourraient glissouiller vers l’avant.

9/ Montre la structure à ton môme et laisse faire. Il va comprendre tout seul.
C’est bon, c’est SON truc, pas touche maintenant.

 

 

Dimensions de nos découpes:

●  Tasseaux longs = 58cm
●  Tasseaux courts = 38cm
●  Planches longues = 36cm
●  Planches courtes = 24cm
●  Tasseau de renfort = 30.5cm

DIY éveil bébé: le cylindre à rubans

cylindre-rubans-titre

J’ai constaté l’attrait des bébés (du mien en tout cas) pour les rubans, les étiquettes, les trucs légers qui flottent au vent. J’aimais l’idée également des cylindres d’éveil à faire rouler. L’idée du cylindre à rubans (et grelots) m’est alors venue.

Matériel

cylindre-rubans-matos

Une boite cylindrique avec une ouverture large
Des rubans
De la laine (facultatif)
Des grelots (facultatif)

Pour le cylindre j’ai simplement récupéré une boite vide de cappuccino instantané. Elle est en plastique donc plutôt solide, mais il y a d’autres boites rondes qui pourraient faire l’affaire (en carton par exemple). Il faut simplement que le couvercle soit suffisamment grand pour que ta main entre à l’intérieur.

Réalisation

-Lave ta boite. Je sais, c’est évident, mais fais le donc.

-Perce des trous un peu partout sur tout le tour de ta boite. J’ai utilisé la perceuse de mon homme. Dans mon cas les trous font 3.5mm de diamètre. Dans le cas d’une boite en carton un simple couteau pointu peut sans doute suffire!

-Coupe ou récupère des morceaux de rubans de différentes tailles et couleurs.

-Prends un ruban et fais un nœud à une des extrémités. N’hésite pas à faire des doubles voire triples nœuds, il faut que le nœud soit suffisamment gros pour que le ruban ne passe pas à travers le trou quand tu tires dessus. Fais ça sur tout tes rubans.

-Insère tes rubans dans les trous.

-Si tu as de la laine tu peux aussi t’amuser à en mettre. J’ai fais des tresses, des tourbillons, des fils de laine de différentes couleurs qui s’enlacent avec plusieurs nœuds sur leur longueurs. Enfin, t’as pigé, tu peux imaginer des tas de choses.

cylindre-rubans-fini

-Si tu as un ou des grelots, tu peux en mettre à l’intérieur. Ca fera « gling gling » quand ton bébé fera rouler le cylindre. Pour ma part, je mets à l’intérieur le bracelet grelots que j’avais réaliser auparavant ( tu peux voir ça ici ).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mon fils a commencé à s’intéresser à ce joujou vers 4 mois. Maintenant, à plus de 7 mois, il l’attrape, le secoue, le lance, le fait rouler, c’est devenu une babiole qu’il trouve vraiment sympa.