A tout le monde tu ne plairas pas, ou écartelé tu finiras

Y a maintenant longtemps de ça, j’ai cumulé en moins d’une journée deux désaccords avec deux personnes différentes. Pour moi c’est un record, parce moi ça me fout les jetons les conflits. Je travaille à fond là dessus et j’aime constater que ça progresse, j’arrive tout doucement à me détacher du conflit et à le neutraliser émotionnellement, mais ça me prend beaucoup de temps et d’énergie. Enfin, je venais pas te parler de ça. Enfin, pas tout à fait exactement.

La première personne trouvait mon point de vue pas assez tolérant sur la dureté de l’éducation (trop « pro-bienveillance » pour simplifier), et la deuxième personne, j’te le donne en mille, me trouvait pas assez rigide sur la dureté de l’éducation (pas assez « pro-bienveillance »).
C’est marrant, j’me suis dis que ce hasard, qui m’a rassemblé en si peu de temps deux situations opposées, était plutôt une bonne chose. Ensuite j’me suis dis que ce serait sympa que ces deux personnes se rencontrent.

Quand j’ai un désaccord, je rumine, j’angoisse, et j’en parle à mon homme. Lui, il sait me flanquer mon stress contre un mur, lui mettre sa raclée et surtout, le faire diminuer en taille. Après ça, je laisse mijoter et puis bon, faut bien que ça passe hein. Je vois bien comment ça se passe, c’est comme quand on agite une boule à neige, faut attendre que ça retombe.

smile-191626_1920.jpg

Pendant que j’en parlais avec mon homme, je me suis mise à rire de cet automatisme irrationnel. Lors d’un désaccord ou d’un conflit, je le vois très bien le message: « au secours, j’ai peur de ne pas être aimée/appréciée, je ne suis donc pas suffisamment bien. C’est que moi, j’ai besoin de te plaire à toi, toi et à toi aussi, de me sentir aimée de toi, pour retrouver, dans ton regard, l’estime que je ne possède plus suffisamment ».
Je ne me laisse plus submerger depuis que j’ai décrypté le message. J’ai toujours, à peu près, plutôt bien estimé ma personne (toute petite déjà), mais il est certain que j’ai toujours cherché à être aimée, acceptée et on m’a, sans aucun doute, fait croire qu’il fallait ne pas contrarier pour être aimée et pour appartenir au groupe.

C’est un schéma qu’on retrouve chez une majorité de gens, non? Ce besoin de plaire  et cela malgré les efforts pour s’en détacher ou pour faire semblant de ne pas être touché ou si peu.

Ce jour là, quand j’ai bien vu que, bon dieu, décidément, il est totalement irrationnel de croire que mes avis et opinions pourraient plaire à tout le monde, c’était comme si du scotch avait maintenu mes yeux ouverts. J’ai pris beaucoup de lumière et des larmes sont apparus par l’éblouissement. On me trouvait « trop » et à côté « pas assez » et c’est totalement normal! Le monde est fait d’autant d’opinions que de personnes, alors, chercher à plaire à tous c’est s’épuiser pour obtenir absolument aucun résultat. Il serait plus rationnel de chercher à s’aimer soi, c’est plus rapide et moins compliqué (au lieu de chercher à plaire à 7 milliards d’individus, t’as juste à bosser pour plaire à une seule personne: toi). Il était donc impératif de rappeler à mon cerveau que, ce besoin qu’il croyait indispensable, n’en était pas un.

grandstand-330930_1920.jpg

Je ne veux pas essayer de ménager tous les esprits. C’est certain que je ne veux pas ça consciemment. Ce que je veux, c’est tenir mes opinions, en être fière et certaine, et, ne pas les trahir. Ce que je veux c’est respecter l’opinion différente des autres sans avoir besoin de les convaincre que mon opinion est meilleure. Je te jure que j’y arrive de plus en plus, c’est fantastique. Quand je regarde, il y a 15 ans de ça avec quelle ferveur j’essayais de défendre mon point de vue de végétarienne sur la misère animale (et bien entendu, constatant le rapport efforts/résultats totalement dérisoire), je me rends compte comme j’ai avancé. Je suis si certaine de mes convictions et si convaincues de leurs utilités que je ne cherche plus à les défendre. Je suis également si certaine que tout le monde a ses opinions pour des raisons qui leur sont propres (tout a une explication et une cause), que j’éprouve de la compréhension et de l’empathie pour leurs opinions que je respecte (dans la mesure que j’estime raisonnable) sans chercher à les détruire en imposant les miennes.

Mon homme m’a dit « Cendra, tu devrais affirmer, plus fort encore, tes opinions, elles sont valables et, plus tu seras droite et à l’aise dans tes bottes, plus tu seras authentique. Ne cherche pas à rassembler tout le monde autour de tes idées, tu sais, c’est bien mieux et bien plus fantastique de toucher une niche, une cible plus restreinte de gens. Le tri se fera seul, et, ne resteront que les gens qui t’apprécient toi entièrement, avec fidélité, près à partager avec ferveur et avec une réelle envie« .
Il n’a pas dit ces mots là exactement, mais l’idée c’était tout à fait ça. Il dit des choses plutôt malines mon homme, vois tu.

 

« Je passais 50% de mon temps à chercher à plaire, et les 50 autres % de mon temps à chercher à ne pas déplaire. Il n’y avait plus de place pour l’être que j’étais. » Thomas d’Ansembourg

 

4 réflexions au sujet de « A tout le monde tu ne plairas pas, ou écartelé tu finiras »

  1. Naddas

    Hello Cendra!
    C’est un combat permanent de se détacher du jugement de l’autre, mais je pense que ça passe par un combat encore plus : celui de l’amour propre, de la confiance en soi! Car le jugement le plus dur, et le plus dévastateur est le notre!
    C’était d’ailleurs mon article de la St Valentin, car l’on a pas toute la chance d’avoir un homme pour nous réconforter! Donc il est nécessaire de « s’aimer » soi-même! (Je te laisse y jeter un coup d’oeil si ça te dit : https://www.naddas.com/developpement-personnel)
    Des bisous!

    Aimé par 1 personne

    Répondre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s