Phase de spleen

La vie n’est qu’une succession de phases, plus ou moins longues, plus ou moins chiantes. Des fois, j’aimerais bien les choisir, je prendrais de ça, un peu de ça, beaucoup de ça, ça non, ça jamais.

Bon, je suis dans une phase intérieure un peu chiante, mais, je le sais, ultra nécessaire. Le genre de phase comme quand tu jardines, t’as planté des machins sous la terre, et maintenant y a rien d’autres à faire que d’attendre que ça pousse jusqu’au dessus de la surface, pour que ça se voit.

37728.jpeg

Aujourd’hui c’est mon dernier jour officiel en tant que salariée de mon labo. Mon contrat se termine et donc demain, je n’appartiendrai plus à la liste des gens qui bossent. C’est un détail, et pourtant ça m’importe un peu. J’adorais mon job, mais y avait des trucs qui me convenaient moins. Bref, je tourne une page, je ferme un livre et je suis bien heureuse de voir de mes deux yeux myopes, l’évolution quotidienne de mes deux fistons.

Aujourd’hui, ça fait 1 an et 4 mois que mon père n’est plus vivant. Ca n’est pas un anniversaire, on s’en fout, c’est juste que je n’ai toujours pas accepté qu’il ne soit plus ici, ou là, ou par là bas, il est nulle part. Je sais pas combien de temps on met à faire un deuil, en fait si, je sais, ça peut se faire rapidement comme ça peut ne jamais se faire et mourir sans avoir dépasser ça. Ca m’avance pas.
Je sens bien que j’ai un gros gros noeuds de larmes dans la gorge (là, je le sens), mais je ne prends pas le temps de faire sortir tout ça. Pourtant, Cendra, c’est bien la seule chose importante, pleurer et faire circuler les émotions, tu le sais bien. Oui, donc bon, faut que je m’en occupe et, je me connais, je vais m’en occuper. En attendant, le gros noeud qui monte et qui descend entre mon ventre et ma gorge, il a qu’à la fermer et patienter. Son tour viendra.
Je me pose sur le lit, les yeux posés nulle part et je réfléchis. Je recherche l’explication forcément vraie de la vie après la mort. Je vois bien que je patauge et que, la réponse sera celle qui me convient et non pas celle qui est VRAIE. Pourtant, nos supers têtes ont bien démontré que l’infini existe, qu’il y a des lieux dans l’univers où l’espace-temps n’existent plus, c’est pas fou ça? Alors, si on a démontré que des choses qui n’obéissent pas à nos lois terriennes existent, peut être qu’après la mort, y a un truc du même genre? On redevient sans espace et sans temps? Je réfléchis tout haut.

J’avance oui, sur mon chemin intérieur, je le sens bien, mais j’aimerais bien avancer un peu plus vite, c’est que, moi, le temps, je n’en ai pas le contrôle, voyez.

 

 

Une réflexion au sujet de « Phase de spleen »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s