Pas de cartable cette fois-ci

Les années précédentes je voyais passer des articles d’autres mamans qui annonçaient la non rentrée de leur(s) enfant(s) et je me disais « un jour j’écrirais la même chose ». Je ne savais pas vraiment si la vie nous y mènerait, finalement c’est nous qui avons décidé que la vie devait nous y mener qu’elle le veuille ou non.

C’est étrange ce décalage. L’effervescence de la rentrée, les enfants et les parents qui attendent et redoutent cette date et nous qui continuons notre quotidien sans une vague. J’avoue que je savoure ce délice. Je suis absolument heu-reuse de ce décalage. Et je te dis pas mon fils.

« J’irai plus jamais à l’école maman, l’école c’est trop dur. » « ici tu pourras faire la maitresse, mais une maitresse qui punit pas ».

J’appréhende quelque chose tout de même. Malgré tout je ne suis pas suffisamment armée je crois (je me surprendrai moi même j’en suis sûre) pour affronter tous les échanges qui m’attendent avec les autres, les voisins, les proches, etc. Ceux qui ne comprendront pas et ceux qui jugeront notre choix comme insensé ou même fou.

Vendredi soir je dinais avec des amis et j’ai déjà vu ce regard et ce jugement « mais vous avez pas peur qu’il soit asocial? ». Mais non mes chers gens, non, pas du tout, quand les autres enfants seront restreints à une cour de récré entourés quasi-exclusivement d’enfants (est ce ça la vie, une planète remplie d’enfants?), mes fils auront tout le reste de la planète à explorer!

La semaine d’avant j’entendais mon frère « mais vous êtes fous, vous croyez pouvoir vous substituer à des professionnels de l’enseignement! ». Mais oui mon cher, oui, sans jamais dénigrer le travail dingue des instit’, je crois que l’on peut faire autrement et mieux encore que ce système éducatif clairement défaillant.

IMG_29761

J’ai envie de dire: cela fait plusieurs années que nous étudions le concept de l’IEF et toi qui me juge, depuis combien de temps t’es tu penché sur le sujet? Sinon as tu 6h devant toi pour que l’on puisse réellement discuter de ce vaste sujet?

Je dirais aussi: pourquoi je ne mets pas mes enfants à l’école? mais et toi, pourquoi les y mets tu? Si tu pouvais assurer à tes enfants qu’ils apprendront avec plaisir et seront instruits sans avoir à subir les ravages d’une Ecole compétitive, punitive, parfois traumatique et souvent inefficace, le ferais tu?

Enfin, tout ça n’est pas si important, et je sais comme on peut être dubitatif face à des fonctionnements différents de ceux que l’on connait, c’est effrayant aussi.

J’appréhende une autre chose également, celle-ci liée à moi uniquement. Sortir et m’engager à rencontrer du monde. C’est un véritable défi qui se profile pour moi, pour la socialement handicapée qui me compose. J’ai déjà bien entamé cette aventure avec des contacts, d’autres familles, des activités prévues, en fait, y a plus qu’à se lancer et je sens que ça risque fortement de changer ma vie et celles de mes deux enfants de façon fantastique!

8 réflexions au sujet de « Pas de cartable cette fois-ci »

  1. Claire

    Bravo, c’est chouette, ce choix. J’y suis passée, les enfants ont vraiment aimé cette liberté, l’absence de compétition, les heures passées à pouvoir faire autre chose. L’entourage a adoré critiquer, me traiter de hors-la-loi ou d’inconsciente, réfléchir, constater que finalement ce n’était pas si fou. Malheureusement, l’expérience a dû se terminer. Mon regret concernant cette période, sera d’avoir été surinvestie: j’ai été instit’, cantinière, intendante, gérante, aide médicale, femme de ménage, et maman (bien sûr…) à la fois. Mon conjoint, heureux de l’aubaine, s’est du coup désinvesti, malgré mes appels à l’aide et mon épuisement visible. S’il n’y avait qu’un conseil à donner: restez groupés 🙂
    J’ai donc repris mon travail salarié… au lycée 🙂
    Les enfants n’ont eu aucun mal à prendre le chemin de l’école et y font des étincelles, même si leur plaisir d’apprendre a pris un sérieux coup dans l’aile.
    Et on s’est séparés, l’instruction en famille ayant servi de révélateur de dysfonctionnements déjà établis mais volontairement (et aussi longtemps que possible) ignorés dans notre couple.
    Bonne chance à vous, profitez! Et encore une fois: restez groupés!

    Aimé par 1 personne

    Répondre
    1. Cendra Auteur de l’article

      Merci Claire pour ton conseil bien avisé, je crois que c’est indispensable d’avoir une famille et un couple soudés dans l’expérience. Du coup tes enfants auront fait de l’IEF jusqu’à quels âges?

      J'aime

      Répondre
      1. Claire

        Mon aîné a fait sa première rentrée en 5e, il y a 2 ans déjà, ses frère et sœur en CM2 et CE2 respectivement.
        Combien de fois nous avons savouré de pouvoir profiter du matin, de rester au chaud chez nous les jours de neige, de partir en voyage lorsque les lieux ne sont pas bondés, d’apprendre des tas de choses (parfois si loin du programme scolaire!) sans s’en rendre compte, de ne pas faire une histoire de l’heure du coucher… et même de pouvoir se casser une jambe sans que le quotidien devienne une véritable épreuve!
        Et mes enfants ne sont pas devenus des asociaux! Alors qu’ils sont loin d’être extravertis, ils ont profité de belles rencontres avec des personnes de tous âges et de tous états d’esprit: l’horizon était en fait plus large. Moins, mais mieux. Depuis, ils se sentent bien à l’étroit dans leur petit cercle de classe… et n’y trouvent pas toujours des enfants dont les préoccupations leur parlent, ce qui est une grande source de frustration. Ils se sont fait des copains à l’école, mais pas (encore?) de vrais amis. Ils y trouvent aussi beaucoup plus d’agressivité dans les comportements. Après 2 ans et l’alternance, au début, de périodes « l’école-c’est-génial » et « l’école-c’est-vraiment-trop-nul », un des rares points positifs qu’ils retiennent de l’école, c’est seulement la fréquence à laquelle ils peuvent voir des copains.
        Le coup de l’asociabilité, c’était le reproche principal auquel j’ai dû faire face. Quand j’y pense, les gens auraient mieux fait de me mettre en garde contre ma mise volontaire en état de dépendance financière par rapport à mon conjoint!… que je paie aujourd’hui, mais ce n’est rien, finalement, face au bonheur d’avoir pu faire ça avec et pour mes enfants 🙂

        Aimé par 1 personne

      2. Cendra Auteur de l’article

        Tes enfants ont pu profiter de beaucoup d’années en IEF, c’est extra. Le soucis de la sociabilité me parait très personnellement totalement hors de propos et n’est donc pas pour moi un soucis. Je suis l’exemple type: j’ai été mise à l’école de mes 1 an et demi jusqu’à mes 25 ans et je suis blindée de peurs sociales! Alors bon…

        J'aime

  2. Céline Dehors

    Coucou Cendra.
    J’ai hésité à chercher comment inscrire notre Loutre à l’école cette année ! Voyant que François commençait une nouvelle formation et que la grande partie du travail me revenait donc sur les épaules… j’ai vraiment pris peur.
    Mais comme tu le dis : je vais aussi m’obliger à m’ouvrir LARGEMENT aux autres, à sortir souvent, à tisser du lien, et ça se passera bien.
    Retourner la question fonctionne bien. Nous l’avons fait face aux gens qui nous demandaient : mais pourquoi vous vivez dans un camion ? Dans plusieurs villes ? –> Pourquoi vivez-vous dans une maison ? Sans jamais bouger ? Ca remet la discussion sur un pied d’égalité je trouve.

    Aimé par 1 personne

    Répondre
    1. Cendra Auteur de l’article

      La formation de ton homme dure combien de temps? Je crois que je n’ai jamais autant eu peur de prendre tant de choses sur les épaules aussi. La vie nous joue des tours, de mon côté c’est peut être mon homme qui sera beaucoup plus présent à la maison, il veut lâcher son boulot pour faire autre chose,. L’inconnu nous guète, je me demande (j’ai hâte) de quoi sera fait notre avenir à moyen terme!

      J'aime

      Répondre
      1. Céline Dehors

        Sa formation dure toute l’année scolaire. Il sera amené à passer quelques semaines assez loin de nous pour ne pas pouvoir rentrer le soir.
        Heureusement nous allons emménager (c’est sur !) dans un village assez actif niveau association. Cela m’encourage bien 🙂
        Du changement se profile dans votre famille ! Ce doit être excitant de voir se profiler ainsi de nouveaux projets.

        Aimé par 1 personne

      2. Cendra Auteur de l’article

        Oui, j’ai cru comprendre qu’une maison vous attendait!
        Et pour nous aussi alors, du nouveau se profile, c’est excitant c’est vrai, tout autant qu’effrayant j’avoue, mais je crois que l’un ne va que rarement sans l’autre!

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s