Mais, tu fais comment sans portable?

C’était pas volontaire. J’avais un portable, j’étais civilisée. Puis il a été de plus en plus difficile de le recharger et ce, malgré l’achat d’une nouvelle batterie. Un jour, tout simplement il a arrêté de s’allumer et n’a plus voulu être chargé malgré toutes les astuces que je mettais en place pour arriver à faire passer le flux électrique du cordon jusqu’à la batterie. C’était terminé.

Et, hier, en y repensant, je me suis rendue compte que ça faisait déjà 6 mois que je m’en passais.

J’avoue oui, lorsqu’il est tombé en panne, je ne me suis pas alertée, je n’ai pas pensé aux gens qui chercheraient à me joindre, et même, j’ai été soulagée. Le téléphone et moi, on est pas des potes. Je n’aime pas cet outil, qu’il soit avec ou sans fil, je n’aime pas communiquer par ce biais. Alors, je n’ai pas cherché à le remplacer au plus vite. J’ai regardé les prix des smartphones, puis j’ai regardé mon compte en banque, et j’ai choisi de ne pas y mettre d’argent.

Les gens ont commencé à râler. Et oui, on arrive pas à me joindre, et non je ne réponds pas, et oui à quoi ça sert d’avoir un portable si on répond pas. C’est enquiquinant, je sais bien.

Pourtant ça m’est un peu égal.

De toute manière, lorsque je ressens une quelconque pression de la part d’une pensée commune, ça me donne parfois l’envie de faire le contraire ou en tout cas ça m’interpelle et m’interroge. Et il faut bien constater que notre époque nous ordonnerait presque d’avoir un téléphone portable, ou plutôt un smartphone. Si t’as la 4G t’es au top mon gars, si tu changes de portable tous les ans tu peux espérer être à la pointe. En revanche, moi, tout ce que m’inspire la 4G c’est les ondes électromagnétiques démultipliées que cela engendre.

Portable bis

On m’a demandé plusieurs fois pourquoi je n’en avais pas déjà racheté un, et qu’est ce que j’attendais. On m’a également dit qu’à notre époque on ne peut plus s’en passer et qu’il faut profiter de ces avancées technologiques et que surtout que c’est énervant de ne pas pouvoir me joindre. Bref, on m’a fait culpabiliser.

Mais, non, je n’aime pas appeler, je n’aime pas communiquer avec cet appareil sur l’oreille. Je n’aime pas. Pour être plus claire, passer un coup de fil me fout des angoisses, répondre à un appel me fout encore plus d’angoisses. Pour moi, le téléphone est synonymes d’emmerdes, de problèmes, de stress. Alors, maintenant qu’il a disparu de ma vie, je suis plutôt soulagée. Et je m’en passe tout simplement, je fais sans. J’en achèterai un autre sans doute un jour, ne serait ce que pour avoir un moyen de communiquer si j’ai un problème, ou si l’école doit me joindre, mais en attendant, je profite de ma liberté.

J’ai beau expliqué que ça n’est pas contre les gens, que je ne suis pas « portable », et bien ça n’est pas très bien compris. Déjà lorsque mon portable fonctionnait il était toujours posé loin de moi, je le délaissais sans arrêt, parfois je l’oubliais dans mon sac durant plus d’une journée. Alors, je rétorque souvent que moi je suis plutôt « mail », que si on souhaite me joindre plus facilement, le mail est plus adapté, mais non, ça ne plait pas, le mail c’est pas ce qui est le plus utilisé, il faudrait que je suive le mouvement et que je fasse « comme tout le monde ».

Alors bon, yenàmarre de  se faire emmerder par la pression des mouvements de groupe, il me semble que nous avons encore le droit de ne pas avoir de portable, par choix j’entends. Tout comme certains choisissent de ne pas avoir internet chez eux. Mieux, certaines personnes font le choix de ne pas avoir de carte bancaire. Chapeau les mecs.

 

 

 

 

Publicités

2 réflexions au sujet de « Mais, tu fais comment sans portable? »

  1. Céline Dehors

    Oui, c’est sûr, c’est embêtant d’avoir des amis sans portable… J’en ai plusieurs dans ce cas (et ils n’ont pas internet non plus !) et c’est la croix et la bannière pour les contacter, les inviter, les tenir au courant. Et je crois que ça leur convient très bien. Ils m’obligent à avoir le même lâcher prise à leur égard, et oui sans téléphone portable c’est sûr les autres ont bien moins d’emprise sur la vie de celui qui s’en passe. Il est tranquille. C’est peut-être ça qui est frustrant pour l’entourage. Ils ne peuvent jamais savoir où tu es, ce que tu fais, quand tu es libre, quelle est ton idée sur tel ou tel point, dans l’instant où ils l’ont décidé.
    Quand je suis moi-même loin de mon téléphone, c’est l’impression que j’ai : je peux enfin mener ma barque où je veux, sans être un instant ou un autre confronté à la vie de quelqu’un d’autre qui n’est ma foi même pas à côté de moi !

    J'aime

    Répondre
    1. Cendra Auteur de l’article

      Oui, je crois que c’est ça, comme tu le dis « les autres ont moins d’emprise sur ma vie », c’est ce que je recherche je crois bien. Le portable collé à soi c’est un peu permettre aux autres d’avoir le nez sur notre vie, un oeil sur nous et notre liberté, les « pourquoi t’as pas répondu? » m’agacent, parce qu’au final, on se sent dans l’obligation de justifier de son emploi du temps à la minute près.

      J'aime

      Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s