La question du deuxième

Je me l’a suis posée longtemps celle là: « moooondieu, mais est ce que je veux un deuxième enfant? »

La réponse était systématiquement la même: « grâve que j’en veux un autre mais ce n’est pas possible parce que je serais tout simplement incapable de gérer deux enfants, dont le premier est intensément demandeur, et en plus, si le second l’est tout autant, je finirais à l’hosto ».

Comme je l’ai répété déjà pas mal de fois sur le blog (si t’es à la ramasse, c’est par ici), la Globule fut un bébé qui a énormément pleuré, qui avait des demandes intenses, constantes. J’avoue que je suis tombée de haut après sa naissance et, arrivée en bas, il ne restait plus qu’une Cendra presque en miettes, usée par la fatigue physique et mentale. Surtout mentale.

On s’en est sorti, ce fut laborieux mais la plupart des difficultés sont derrière nous.

Alors, souvent on dit, pour rigoler « héhé, c’est pas si terrible d’avoir un enfant, héhé, sinon personne n’en ferait plusieurs ». La bonne blague. C’est que moi, mon premier enfant, ce que ça représente comme efforts et épreuves, ça m’a sacrément refroidie. Non pas lui, non pas la Globule en tant qu’être, tu te doutes qu’il est pour moi plus beau et plus précieux que tout, mais la maternité, mon rôle fut (est) épuisant. L’envie d’un deuxième n’est jamais vraiment partie, mais je peux te dire que ma première expérience a confirmé mon souhait d’éloigner, d’éloigner sévère, la naissance du deuxième.

Durant certaines périodes (passées), j’ai même rayée l’idée d’un second. Oui, un premier enfant peut vous passer l’envie d’un deuxième! Non pas parce qu’il vous « déçoit » ou qu’il est « insupportable » (enfin, cela vous regarde), mais parce que ce premier bout de chou vous a dépucelé d’un coup sec et brutal. Ma jauge était au plus bas, donc clairement un second m’aurait enterrée. Je parle de certaines périodes! Dans d’autres moments, j’imaginais la Globule s’amuser avec son petit frère ou sa petite soeur, le tableau était à chialer.

1 mois (12)

Déjà, avant même d’être enceinte, je ne voulais, de toute manière pas d’enfants rapprochés. Comme tout choix, celui ci est personnel. Il était justifié par plusieurs arguments:

Je voulais profiter à fond les ballons de cette première maternité, et de la découverte qui en découle (découvrir ce qu’est un nouveau né, puis un bébé, puis un enfant). Je voulais être à mon fils à 100%, je voulais avoir les yeux, et tous les sens grands ouverts, entièrement consacrés à cet évènement spectaculaire qu’est l’évolution d’un petit-humain.

Je n’ai pas peur de l’écart d’âge ni d’a priori négatif là dessus. Je pense que l’entente entre enfants est liée à des facteurs qui nous échappent autre que l’écart d’âge. Plus encore, tout personnellement, j’ai plus de 4 ans d’écart avec mon petit frère et on s’adore. J’ai adoré lui apprendre des tas de choses (lire, faire du vélo, etc), bref on s’entend très bien tout simplement.

Alors voilà, la Globule a eu 3 ans en septembre. 3 ans entier à le voir de mes grands yeux ouverts, et il était temps pour nous d’ouvrir la voie à une deuxième merveille.

Et c’est chose faite. Je suis enceinte.

Ouah, punaise, j’ai encore du mal à m’en rendre compte. Pfffiou, peur, angoisse, joie, euphorie, stress, culpabilité, entrain. Tout ça d’un coup.

selection hellocoton

 

 

 

Publicités

19 réflexions au sujet de « La question du deuxième »

  1. 123femmes

    Un bonheur ton post. Mon Nain a été un duplicata de ton fils. J’éprouve donc beaucoup d’émotions à te lire et j’en souris même (car se fut dur ^^). Le Nain va avoir 3 ans en décembre et j’avoue que bébé 2 commence à faire son apparition dans ma petite tête doucement.
    Félicitations pour ta grossesse. Bonne soirée

    Aimé par 1 personne

    Répondre
  2. Céline

    Ah ah ! Je ne m’attendais pas à cette fin… à ce commencement en fait ! Félicitations pour le petit bout qui grandit en toi, et aussi pour avoir pris cette décision qui n’est pas évidente. C’est magique !

    J'aime

    Répondre
  3. Bebloom

    Mon aînée a été un amour donc on a très vite eu envie d’un numéro 2… qui nous a vacciné contre un numéro 3 !!! … qui finalement est arrivée dans nos vies, 3 ans après, juste parce qu’à un moment, on se sentait bien, avec nos filles, et qu’on a eu envie de recommencer. (par contre, là, j’arrête, j’ai trop besoin de dormir, ah ah ah). Je te souhaite une bonne grossesse !

    Aimé par 1 personne

    Répondre
  4. Chat-mille

    Comme Céline, le dénouement du billet m’a vraiment surprise, donc chapeau, tu as bien réussi ton coup 😉

    Sinon, je me retrouve complètement dans tes interrogations. Pour moi aussi la maternité a été une épreuve très dure parce que ma fille était/est un bébé pas facile. Et pour moi aussi, pendant un temps, le deuxième était inenvisageable. Les quelques fois où j’ai pensé qu’il était possible que je sois enceinte (oui, bon, ça arrive même aux meilleurs, hein), une énorme angoisse s’est emparée de moi (surtout que mon bébé a été dur, mais ma grossesse a été épouvantable, neuf mois d’enfer).

    Maintenant (elle a 19 mois), je ne sais pas. Je pense que si c’était possible, on se lancerait bien. Professionnellement, et surtout financièrement (les deux sont liés : si j’avais un contrat stable, je n’aurais pas peur de me retrouver sans revenus du jour au lendemain), c’est pas le cas, donc bon, voilà, la question ne se pose pas vraiment pour le moment. Comme toi, je pense que le petit frère, ce sera quand elle aura aux alentours de 3 ans environ, et l’écart (relativement) conséquent ne m’effraie pas plus que ça.

    Bref, surtout, le plus important : félicitations !!!

    Aimé par 1 personne

    Répondre
    1. Cendra Auteur de l’article

      Merci pour ton com! C’est vrai qu’il a bien plus grand comme écart d’âge, et en fait j’entends les arguments des deux bords: enfants rapprochés et enfants éloignés. En tout cas, je pense que lorsqu’on a eu un premier intensément demandeur comme les nôtres, on a forcément besoin de plus de temps, et d’attendre que l’ainé soit plus autonome.

      J'aime

      Répondre
  5. Natalia

    Je te remets le commentaire que j’ai mis sous un précédent article « bébé hurleur ». Avec un premier bébé intense on est formé. Oh comme je te comprends, la maternité a commencé de manière fracassante pour moi avec un bébé qui ne voulait dormir que sur moi, n’était apaisé que sur moi et hurlait dès que je le posais ça a été très dur, je redoutais un deuxième enfant et elle est arrivée ma fille qui a bientôt 3 mois qui est très douce qui dort dans son couffin et qui peut rester allongée sur le dos, la révolution, deux enfants si différents et je pense un peu comme toi mon fils a pleuré ce que je n’avais pas pleuré il m’a « formé » à la maternité c’était extrêmement dur, épuisant, moralement, psychiquement et physiquement mais on a tenu. Il a 26 mois il va bien je pense il fait ses nuits, il est dans la période des 2 ans donc c’est hard aussi mais différemment et il a du accepter de ne plus être seul avec papa et maman, de nous partager, mais ma fille est vraiment extrêmement différente de lui bébé.

    J'aime

    Répondre
  6. Isabel

    Ma fille a 4 ans j’ai vécu les 2 premières années un enfer : hurlements en voitures que se soit 10 min ou 1h30 de route, 2h de bercement pour l endormir mais dès qu’elle touchais le berceau c etait repartie, nuit a 14mois etc… a 4 ans c est toujours compliqué la psy a un peu aidé quand même. Pour tout dire j’ai fait un burn out maternel d après la psy de ma fille .
    Mon deuxième a 5 mois il s’endort seul, pleure rarement, souri tout le temps un bébé ultra facile…… y’a une justice quand même 😉

    Aimé par 1 personne

    Répondre
    1. Cendra Auteur de l’article

      Ah que c’est bon de lire ce genre d’histoire 😀 j’ai « espoir » que le 2ème soit moins demandeur, mais je garde en tête que ça peut très bien être le cas (j’ai échangé avec des mamans qui ont eu plusieurs intenses… gloups)

      J'aime

      Répondre
  7. epanouieoupresque

    Cet article fait écho à ma situation. Nous aussi voudrions un deuxième, mais nous voulons aussi profiter de Crapouillou tant qu’il est « petit ». Peut être pour son entrée à la maternelle songerons-nous à un second ?
    En attendant, toutes mes félicitations pour cette seconde grossesse ❤

    J'aime

    Répondre
    1. Cendra Auteur de l’article

      Je découvre ton blog, et j’adhère à pas mal d’idées, d’articles!
      Peut être que l’idée fera son chemin dans ton esprit, ça demande souvent un trajet lent mais qui devient certain!

      J'aime

      Répondre
      1. epanouieoupresque

        Oh! Je n’avais pas vu ta réponse!
        Merci 🙂
        Oui, j’espère que ça cheminera. Nous en avons encore parlé récemment, et nous sommes venus à la conclusion que, finalement, rien ne pressait, et que tant que Crapouillou sera très demandeur, nous préfèrerons répondre à ses besoins jusqu’à ce qu’il soit en âge d’apprécier le titre de « grand frère ».

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s