L’inévitable pesanteur sociale sur ce maudit écran: la télé, cet ennemi adoré

Alors que je naviguais tranquilou à travers des blogs divers et variés, je suis tombée il y a quelques temps sur un article d’une blogueuse qui n’avait pas de télé chez elle. C’a m’a interpellé. Je me suis arrêtée, j’ai regardé ma télé, puis mon pc, puis ma télé, puis mon pc.

J’ai eu l’impression de faire quelque chose de « pas bien » en ayant une télé chez moi et que cette blogueuse me donnait l’impression qu’elle, elle était « bien » (ce n’était pas induit de sa part loin de là). Plus largement, l’image de la télé est globalement peu valorisante.

Je me suis questionnée. C’est vrai, mon fils regarde la télé, est ce mal? Moi et mon homme regardons la télé aussi, allons nous finir mauvais?

Pendant quelques temps j’ai cru bon d’envisager de la jeter par la fenêtre, quoiqu’elle risquerait de même pas se casser puisqu’on est de plain pied.

J’ai mis du temps à m’objectiver un peu, parce qu’une fois que je me sens mauvaise, ça me turlupine et m’écrabouille un peu les neurones et cela prend parfois des proportions surnaturelles.

Tout de même, oui, j’aime la télé, j’adore les dessins animés, et pourtant je ne me considère pas accro aux médias, plutôt à la ramasse au contraire.

J’ai fait un mini bilan:
Temps de télé: environ 1h le matin – 1h le soir (+ 1h après le coucher de la Globule)
Nous n’avons pas de tablette
Nous n’avons pas de téléphone scotché à notre main
Nous n’avons pas de compte perso facebook/twitter/insta
Nous ne regardons pas les infos
Le temps de télé est essentiellement consacré au petit déjeuner et au gouter avec une quasi totalité de replay (la Globule ne regarde que du replay)
Je lis beaucoup
Je surfe pas mal, je blogue, je forumise.

Je disais me sentir larguée niveau actualités. C’est vrai. Nous ne regardons pas du tout les infos. Les propos de Morano dont je ne connais pas du tout la teneur, je m’en cogne, ni même qui est le dernier gagnant de The Voice. La majorité des actualités je les apprends par mes collègues et, chaque fois, cela confirme mon envie de restée isolée de ce monde qui ne me correspond pas. Je n’aime pas m’informer via les divers média, je n’ai aucune confiance en leur objectivité, ni fiabilité, je n’aime pas ressentir le message implicite qu’ils cherchent constamment à passer. Je n’ai besoin d’aucun intermédiaire pour me faire mes opinions. Je m’instruis différemment. Je surfe beaucoup, je fouine pour trouver des perles.

La télé c’est un média populaire qui cherche donc à toucher une majorité de téléspectateurs, l’éventail est large. Pas assez à mon gout cela dit. Si on élimine les programmes ramasse-miettes, les émissions ramasse-voyeurs et les films ramasse-paumés, il ne reste plus grand chose. Il me manque des émissions sur le technique, le progrès, les sciences professionnelles, l’art, tout ça, ça me manque. Alors, bénissons le replay, on sélectionne, mon fils regarde des dessins animés sans passer par 10 minutes de pub (mais ces p’tit vicieux commencent à en mettre dans les replays, p’tits zizis va) et on ne laisse pas la Globule seul devant la télé (sauf pour aller faire pipi).

Mmmmh, tout ça parce que je cherchais à me rassurer au final.

tvv

Mais au delà de ces excuses que je me donne, je me suis penchée sur la télé en elle même et surtout sur le positif qui fait que j’en possède une: j’adore les dessins animés. Elle nous apporte beaucoup de bons, beaucoup de développement chez la Globule. Les dessins animés ne sont pas tous géniaux, mais il y a des pépites. La Globule en ressort de très belles leçons (ex: des personnages qui ont peur de quelque chose et qui l’affrontent avec courage), des apprentissages (ex: c’est quoi la colère?), des aides au développement social et individuel (ex: quand on y arrive pas, il faut réessayer et s’entrainer). On s’en sert pour reparler de leçons de vie, de questions de culture diverses et variées. Bref, on en tire des bénéfices.

Plus personnellement, la télé me détend, me fait redescendre mes montées incontrôlables d’adrénaline et de cortisol. C’est mon compagnon cocooning.

Elle est diabolisée cette pauvre télé, pourtant, pourtant, parfois je vois des foyers sans télé oui, mais c’est parce qu’ils n’en ont pas besoin étant donné leur collection de tablette/smartphone/PC. Est ce mieux? Je suis convaincue des possibles effets néfastes de la télé (et de tout écran diffusant des images), si elle est mal utilisée, mais sans elle nous n’aurions pas connu Oua-Oua, Max le choupinou et Ruby, ou encore Dany et son monde de bienveillance idéal ou les sublimes voyages de Mouk.

Bref, j’ai décidé de garder ma télé.

 

Publicités

7 réflexions au sujet de « L’inévitable pesanteur sociale sur ce maudit écran: la télé, cet ennemi adoré »

  1. Dame Ambre

    J’espère que ce n’était pas moi ^^’
    Nous n’avons pas la tv, nous avons une tablette par erreur (alors on s’en sert de GPS uh uh), pas d’iphone non plus, par contre je fais un peu trop de PC à mon gout (mais je m’en désolidarise, parce que cela ne me convient plus), je suis très peu sur twitter et facebook encore moins (3 min par jour grand max). Je ne crois pas une minute que ce que je fais est le mieux, que tout le monde devrait agir ainsi : c’est juste ainsi, que je me sens, moi, le mieux. Un jour je n’ai plus supporté la TV et je l’ai éteinte – et plus jamais rallumé. Et puis.. c’est tout 🙂 Il se trouve que ça a convenu à mon mari, et c’est chouette qu’on s’entende aussi sur ce plan.

    Je crois qu’il y a une grande majorité de personnes qui aiment la tv, et une moins grande à qui ça ne correspond pas. Chacun devrait se sentir libre, sans être regardé de travers, finalement 🙂

    Aimé par 1 personne

    Répondre
    1. Cendra Auteur de l’article

      Non, ce n’était pas toi, et encore que, comme je le disais, de toute manière ce sentiment personnel n’était pas induit par cette blogueuse.
      Cette « remise en question » n’a pris naissance qu’en moi.
      Je crois que chaque noyau familial se crée son code, ses coutumes, ses convenances, ses règles de vie finalement et, comme tu le dis, il n’y a, dans une certaine mesure d’éthique évidemment, pas de mauvais ou de bon fonctionnement, j’ai compris cela justement en me remettant en cause. ^^

      J'aime

      Répondre
  2. Chat-mille

    J’aime bien la télé, même si je la regarde souvent que d’un œil (là elle est allumée, par exemple, mais j’écris sur mon ordi, et après je vais plier le linge). Je trouve ça aussi un peu bête de la diaboliser. Et de se vanter de ne pas l’avoir comme si ça faisait de nous des êtres extraordinaires.

    Je ne l’avais pas quand j’étais étudiante, et je vivais bien sans. Quand j’ai emménagé avec mon mari, on l’a eue, et ça m’a fait plaisir de suivre certaines émissions (débiles, j’avoue, j’aime cet effet lavage de cerveau après une dure journée : là c’est le Meilleur Pâtissier, par exemple, c’est pas du tout arté :p). Ce n’est pas une drogue, elle est rarement allumée en journée, mais c’est un loisir comme un autre.

    On n’empêche pas Choupie de la regarder, mais elle n’accroche pas, elle s’en fiche royalement, elle ne tient pas deux minutes, même devant un dessin animé. Tant mieux… et tant pis aussi, car des fois on aimerait bien avoir dix minutes de pause :p

    J'aime

    Répondre
    1. Cendra Auteur de l’article

      Oui et d’ailleurs, ne pas avoir de télé n’est pas gage d’élévation intellectuelle, on peut très bien larver devant des trucs nullos du net ou autres écrans ou autres lectures d’ailleurs!

      J'aime

      Répondre
  3. Maman Plume

    Moi j’aime bien ma télé, même si finalement je ne la regarde que très très peu. Rares sont les programmes qui m’intéressent et elle est plus là pour qu’on se regarde un film (ou un dessins animés entre adultes oui). Les infos je les écoute à la radio en allant au boulot, et si un sujet m’intéresse particulièrement : j’ai mon ordinateur et le web qui grâce à ses multitudes d’informations permet de se faire sa propre opinion des choses : je suis une fouineuse, comme toi, pas trop une fille qui regarde et écoute.
    Mais j’aime ma télé, pour baver devant le meilleur pâtissier (bon ok je dormais à 22h hier…) ou regarder Under The Dôme et Mentalist, et puis basta !

    J'aime

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s