Mes premiers souvenirs d’école

Semaine de rentrée, on ne peut pas y échapper, en tout cas pas moi, puisque demain mon fils, mon amour de chair fera sa rentrée en petite section.
Du coup, pour rester dans le thème, je participe cette semaine aux « 53 billets en 2015 » du blog d’Agoaye.

L’émotion que je ressors de ma scolarité, celle qui me vient systématiquement et dans l’immédiat chaque fois que je repense à cette institution c’est la peur.
Globalement je n’ai pas aimé l’école, je pourrais dire que je l’ai même détestée, il y a quelques parcelles de mémoire dans lesquelles se loge du plaisir. Mais si je grossis le trait, si je ne prends que le dessus de ce qui a décanté, j’en ressors du mauvais. L’apprentissage en soi n’était pas un soucis, mais le reste, être seule au milieu du monde, n’a été qu’une épreuve sans fin. L’école ça n’était pas pour moi.

ecole

Je me souviens de ma première année de maternelle, je n’avais pas 2 ans. Je me souviens de la classe, grande et longue avec son coin cuisine/dinette où j’aimais passer du temps. Je me souviens du dortoir et des bonbons que la maitresse cachait au dessus du placard pour les élèves bien sages. Et je me souviens de cette maitresse que je trouvais douce. L’année s’est terminée et j’ai eu envie de lui offrir des fleurs. Je me souviens de mon chagrin, quand, trop tard, ma mère n’ayant pas acheté de fleurs, je n’ai plus revu cette maitresse, elle est partie sans un bout de pétale de ma part.

Je me souviens de ma deuxième année de maternelle. Ma mère me tient par la main, elle frappe à la porte de la classe mais il ne s’y trouve aucun bruit. Comme une vague d’espoir infantile, je me voyais déjà rentrer à la maison, heureuse que l’école soit annulée. On se dirige vers une autre porte et là la maitresse nous ouvre.

Je me souviens des larmes continuelles, des départs de ma mère, je me souviens de ce sentiment d’abandon profond, une détresse qui me déchirait le ventre, je m’en souviens de façon extrêmement claire, pas comme une vague émotion qui appartient à quelqu’un d’autre, mais plutôt comme un petit monstre au fond de mon ventre qui y vit encore. Je pleurais sans pouvoir m’arrêter, je me sentais complètement perdue. Les élèves assis sagement par terre, la maitresse devant eux, assise sur une chaise, elle s’est vu obligée de me prendre dans ses bras. Cela n’aura pas suffit, même en me proposant une jolie peluche de souris verte, je n’en veux pas, je ne veux personne, je ne veux que ma maman.

Je me souviens des récréations, ces longs moments de solitude, la sensation d’uppercut dans le diaphragme, le regard ne sachant où se poser, la gorge en nœud marin qui remontait parfois jusqu’à me brûler les yeux.

Je me souviens des jeux de la cour, de cette balançoire où j’aimais me poser, des haies le long du mur derrière lesquelles nous aimions nous cacher et la maitresse qui rouspétait!
J’ai beaucoup joué, j’ai beaucoup suivi sans réfléchir.

Jusqu’en 5ème, j’ai vécu ce décalage sans en avoir conscience. Et puis ensuite, c’est devenu une véritable souffrance. La fissure entre moi et les autres s’est écartée. J’ai eu des copines, je me suis amusée. Mais tout de même, la fissure a continué de s’agrandir et je me suis retrouvée sur une autre planète.

J’ai aimé beaucoup de choses, j’aimais les exercices solo, suivre les instructions de la maitresse, des profs. J’ai rigolé, et ai emmagasiné de beaux souvenirs malgré tout.

Mais, tout de même, tout de même. Le bilan n’est pas le plus beau à lire, mais je n’ai pas aimé l’école.

Macaron 53 billets en 2015

Publicités

3 réflexions au sujet de « Mes premiers souvenirs d’école »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s