Mes yeux, tes yeux

La Globule a mes yeux, tout pareil, ils sont grands, ronds et s’étirent en amande dans une courbure plutôt latine.

Ils sont d’un châtain tendre, de ceux qu’on croquerait pour les savourer, comme de jolies pierres précieuses cueillies en pleine forêt.

yeux

Quand ils sourit, il a un petit creux qui se forme sous son œil gauche, près de la naissance de son nez, une petite fossette installée à un endroit original. Cela lui donne un charme dingue, je ne suis pas objective bien sûr, mais je le trouve à croquer.

En ce moment il me demande beaucoup, veut des câlins fougueux, cherche à se caler entouré de mon corps, il pose le bout de son nez contre ma joue et me respire. Et surtout il me regarde, de ses yeux ronds. Il s’arrête, laisse tomber ce qu’il était en train de faire et plonge ses yeux dans mes yeux, immobile, d’un regard d’amour dévoué, d’un regard d’amoureux.
Ce regard, qui en dit long, je le savoure, c’est mon fils, ma chair, un jour il ne me regardera plus comme ça, fort heureusement, mais aujourd’hui ce sont des émotions qu’on se permet de savourer.

Il est mon sang, mon amour, il est ma peau et mon regard.
Le deuxième homme de ma vie. Je l’aime comme s’il était à moi seule.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s