« Pas papa, c’est maman! » Oedipe, mon cher Oedipe

Aaah Freud et ses conneries…! Il nous gonfle avec ses théories qui ramènent tout au cul. Comme quoi mon fils voudrait tuer son père et se marier avec moi, pfffrrr, je ris.

Durant ses premiers mois de vie la Globule était plutôt collé à moi. A moi et mes seins. Et puis, assez rapidement il est devenu méga fan de papa. OK j’me dis, tant mieux, il me lâche un peu les jambes c’est bien. Mais, quelque part j’étais un peu jalouse, comme s’il y avait de l’ingratitude après tant de mois durant lesquels il avait été beaucoup avec moi, où j’avais passé beaucoup de temps à le calmer et l’apaiser et à tout faire pour lui.

C’était alors tout pour papa, son grand héros, fort et si beau.
Je peux pas te contredire ma Globule, sur ce coup, je suis tout aussi d’accord, c’est pas pour rien que je lui ai fait un môme. Papa il est super top, il est fort, grand, hyper sociable, agréable, à l’aise partout, alors je veux bien comprendre que t’en sois fana. Mais bon, maman elle est pas mal aussi, elle est douce et patiente, elle fait des câlins, elle berce pendant des heures tout en chantant n’importe quelle comptine d’une voix de déesse.
Pendant des mois, mes qualités, il en avait rien à péter.

pieds3

Aujourd’hui, c’est tout autre chose, c’est simplement l’opposé complet! On entend toute la journée « c’est pas papa, c’est maman » « c’est maman qui fait » « non, c’est pas toi, vas chercher maman », avec une exclusivité totale pour le coucher et l’endormissement: pas question que papa se tape le long et fastidieux coucher pendant 1 heure, non ça c’est l’exclusivité de l’incroyable résistance maternelle.

Je pense qu’il voit en moi sa figure d’attachement, le puits dans lequel il peut déverser son trop plein d’émotions sans rien craindre. Il sait que mon amour ne flanche jamais, en tout cas j’espère qu’il le sait.

Il me veut pour le soir, pour la nuit, pour le lever. Il veut pouvoir s’allonger sur moi, de tout son long, faire des câlins au contact le plus étendu possible. Il me veut pour le bain, pour les jeux, pour sortir ou pour l’aider à enlever ses vêtements.

Bien sûr papa à ses moments à lui aussi, ils jouent et s’éclatent ensemble, ils sortent et s’amusent. Mais, y a que maman qui a le droit à des cadeaux quand elle prend sa douche, oui, moi, on m’apporte pleins de voitures et véhicules pour que je joue, comme lui, sous la douche. Il n’y a que moi qu’on vient déranger en pleine nuit, en pleine douche ou en plein pipi, juste pour être regardée ou pour qu’on me demande un câlin. C’est mon nom qu’il crie en pleine nuit quand sa sucette, juste posée sous son nez, est crue perdue.

C’est épuisant, grave. Je me sens sollicitée constamment et, en même temps ça te fout un plein d’amour.

Comme tout enfant, la Globule fonctionne par phases, c’est d’ailleurs assez impressionnant de constater comme elles se succèdent, telle une parfaite sinusoïde. Je sais que tout ça n’est que temporaire, bientôt papa en aura pour sa pomme. En attendant, je prends ce que je peux et j’emmagasine intérieurement pour me les remémorer durant les prochains moments d’ingratitude.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s