Bébé pleureur, bébé hurleur

Je ne me suis pas très vite imaginée avec un bébé, je sais pas toi mais moi ça n’a pas été le cas avant d’avoir plus de 25 ans! Et alors, quand j’ai commencé à m’imaginer maman, pour moi il était évident que mon bébé serait calme, ne pleurerait que peu, serait facile à vivre, je ne saurais dire pourquoi mais c’était une évidence! Enfant j’étais calme, docile, extrêmement facile à vivre, je pense qu’inconsciemment j’imaginais que mon enfant serait forcément comme je l’étais, il était inconcevable qu’il soit bruyant, fatiguant, nonon, mon bébé serait silencieux, et reposant!

Balivernes d’ignorante! Ce monde de la maternité, on s’en fait tout un monde avant d’y entrer, on l’imagine bien moins difficile qu’il n’apparait dans les yeux des parents que l’on côtoie. « Rhoo, ce ne sera pas si difficile pour nous, nous on saura gérer les doigts dans le nez, quand même c’est pas un môme qui va mettre à terre deux adultes »…

Mon fils est arrivé, il était magnifique, tout pareil que dans mes rêves, sa peau, ses yeux, son nez, tout comme je les imaginais. Ses premiers pleurs n’ont pas été surprenants, ils étaient attendus comme pour toute naissance, nous étions évidemment heureux de l’entendre crier.

Il n’a que quelques heures de vie, je suis encore chamboulée par son arrivée, je l’ai dans mes bras pour la pesée et, au milieu des sages femmes et autres mamans, il pousse son premier hurlement strident, les gens s’arrêtent interloqués, je le suis aussi, plus par leur étonnement que par le cri de mon fils « eh les gonzesses, vous en voyez passer des dizaines par jours des mômes, me dites pas que le cri du mien vous scotche?? ». Sur le coup, je me dis quand même que ouahou, il a une sacré paire de cordes vocales, mais sans doute qu’un truc l’a chagriné et, terminé.

Il a fallut très vite admettre qu’en réalité, ses hurlements faisaient partie de sa manière de s’exprimer,  et, qu’en plus de monter haut dans les aiguës ils étaient constants quotidiennement.

IMG_09581

Alors voilà, notre bébé d’amour faisaient partie des gros pleureurs, qui, en plus de pleurer toute la journée (et nuit..) le faisait à un volume très élevé. Posé hors de nos bras, il restait sans pleurer au maximum 5 minutes, dans les bras des autres cela ne tenait pas bien plus longtemps la plupart du temps. Des pleurs, des cris dans le transat, dans son couffin, avant le bain, dans le bain, après le bain, sur le plan à langer, dans la poussette, dans le cosy, etc. Il n’était bien que lorsque la voiture roulait, ou que la poussette avançait sur un chemin caillouteux, ou bien sûr lorsqu’il était dans nos bras, câliné et balancé. D’ailleurs, les premiers mois, la plupart du temps même les bras de papa ne suffisait pas, les miens savaient le calmer plus facilement.

Les remarques des autres, on en a bouffé bien sûr « ah oui didonc il a de la voix » « oouuuuh mais il sait s’exprimer ce petit » « au moins on peut pas l’oublier dans un coin ». Et oui messieurs dames, mon fils s’exprime, étrangement je sens qu’il y a une raison à son besoin de hurlements. Je ne supporte pas les bruits, les cris, c’est quelque chose qui me vrille de l’intérieur, le moindre bruit me fait sursauter, alors pourquoi mon fils m’envoie les cris les plus élevés que j’ai jamais entendu?! Très vite on a senti que ce n’était pas un hasard, il est mon remède, je crois aussi qu’à travers cette transmission intergénérationnelle, il s’exprime pour lui et pour moi, pour crier ce que je n’ai jamais crié, moi l’enfant sage comme une image, il hurle ce qui vient de l’intérieur, et tu sais quoi ma Globule, tu as raison de crier, ne te fais pas oublier, prends ta place!

Les journées n’ont pas toujours été faciles, un bébé qui pleure presque constamment ne vous laisse pas le temps de faire grand chose, alors j’ai passé des heures allongée sur le canapé, lui couché sur moi calmé et endormi, j’ai pas mal utilisé mon écharpe de portage, lui endormi paisiblement contre moi pendant que j’étendais le linge. J’ai passé aussi énormément de temps avec lui dans sa chambre pour l’apaiser.

« Laisse le pleurer » « Tu sais, c’est pas grave s’il pleure et que tu n’y vas pas » « si tu y vas à chaque fois, il va te faire tourner en bourrique » « fais gaffe, il est pas bête »

Je vais te dire, on a tenté de le laisser pleurer, mon fils ne s’arrêtait pas, et pour moi c’était insupportable, il n’était de toute manière pas question de le laisser hurler 1h pour qu’il s’endorme d’épuisement, résigné. C’est facile un bébé résigné, il ne demande plus d’attention, mais c’est je crois, une des pires façon de lui apprendre à grandir…

On s’est d’abord dit que ça n’était pas normal, il avait peut être mal quelque part. Nous l’avons emmené chez l’ostéo, j’entendais tellement de mamans témoigner du miracle de cette pratique « c’était magique, notre fille pleurait tout le temps, après l’ostéo elle est devenue paisible ». Tu devineras que le miracle n’a pas eu lieu pour notre Globule. Nous avons essayé également l’homéopathie, les plantes, la couverture miracle, sans aucun effet. Il avait des coliques c’est un fait, nous avons tenté quelques traitements, des anti-acide, il a subi une échographie abdominale qui a décelé un peu de reflux. Rien n’a vraiment été efficace, même les massages du ventre ne l’apaisait pas. Le vrai remède: la patience, la tendresse et le temps.

En grandissant les cris et les pleurs se sont espacés, en acquérant plus d’autonomie et de capacités d’interactions, il s’est calmé, parce que je pense que c’est ce qui était dur pour lui, ne pouvoir rien faire qu’être perdu dans ce nouveau monde inconnu dans lequel il n’avait aucune emprise, il ne pouvait que demander de l’amour et du contact charnel auprès des seules personnes qui savaient lui faire du bien.

Au final, avec du recul, et maintenant que les cris sont épisodiques, je me dis que ces 4 premiers mois difficiles n’étaient pas si lourds, ce ne sont que quelques mois, malgré les cris nous avons adoré chaque moment de rires et de tendresse, je me dis que 4 mois de contact charnel et de câlins constants ne sont rien, c’est court, c’est si peu face à toutes ces prochaines années ou notre bonhomme ne demandera peut être plus de câlins. On pourra dire qu’on en aura profité au maximum, à fond les ballons, et qu’on sera heureux d’avoir passé tant de temps collé à lui, le jour où, l’adolescence l’ayant abruti, il nous reniera un peu, un jour ou plus.

selection hellocoton

Publicités

7 réflexions au sujet de « Bébé pleureur, bébé hurleur »

  1. Cyrielle

    Bonjour, je voulais juste vous dire que quelque soit le caractère de l’enfant, les gens trouvent toujours à redire, mon bébé (qui a un mois et demi) est très calme, alors les gens me disent, c’est bizarre qu’il soit aussi calme, mais il crie parfois?, il sait pleurer au moins? etc… laissons les parler et profitons simplement du bonheur que nos enfants nous procure à chaque instant! bonne soirée

    J'aime

    Répondre
  2. Ping : Premier enfant: mes trois grands regrets | Des Cendres à l'Or

  3. Ping : Adieu sucette! | Des Cendres à l'Or

  4. Ping : La question du deuxième | Des Cendres à l'Or

  5. Natalia

    Oh comme je te comprends, la maternité a commencé de manière fracassante pour moi avec un bébé qui ne voulait dormir que sur moi, n’était apaisé que sur moi et hurlait dès que je le posais ça a été très dur, je redoutais un deuxième enfant et elle est arrivée ma fille qui a bientôt 3 mois qui est très douce qui dort dans son couffin et qui peut rester allongée sur le dos, la révolution, deux enfants si différents et je pense un peu comme toi mon fils a pleuré ce que je n’avais pas pleuré il m’a « formé » à la maternité c’était extrêmement dur, épuisant, moralement, psychiquement et physiquement mais on a tenu. Il a 26 mois il va bien je pense il fait ses nuits, il est dans la période des 2 ans donc c’est hard aussi mais différemment et il a du accepter de ne plus être seul avec papa et maman, de nous partager, mais ma fille est vraiment extrêmement différente de lui bébé.

    J'aime

    Répondre
  6. Ping : Mon fils, l’intense | Des Cendres à l'Or

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s